PenderFund

Billet de blogue : Pender vous offre sa liste de lectures du temps des fêtes pour l’année 2017

Written on . Posted in Blogue de Pender, Critiques de Livres

David Barr

Edward O. Thorp (auteur), Nassim Nicholas Taleb (avant-propos)
Le placement est une démarche probabiliste et c’est ce qui m’a attiré dans ce livre de Edward Thorp. Edward Thorp, mathématicien et ancien professeur au MIT, a conçu une méthode pour compter les cartes permettant de « battre le croupier » au Blackjack. Le fait de bien comprendre les probabilités et celui de miser fortement lorsque l’on a les chances de notre côté se sont avérés être une stratégie réussie en ce qui concerne le Blackjack, et le fait de reconnaître quand les chances sont de notre côté représente également un aspect clé de notre stratégie de placement. Sa curiosité l’a amené à créer un fonds de couverture empruntant une stratégie de gestion quantitative qui a dégagé des rendements supérieurs à ceux du marché au fil des décennies. Je suis impatient d’en apprendre davantage sur l’approche qui lui a permis de réussir dans les différentes disciplines.

Sean Iddings (auteur), Ian Cassel (collaborateur)
J’ai entendu parler de ces auteurs pour la première fois sur Twitter. Ils font souvent des commentaires sur l’univers des entreprises à microcapitalisation de l’Amérique du Nord, une région où nous dénichons certaines de nos plus belles occasions de placement. Plusieurs des thèmes sur lesquels ils se concentrent sont en accord avec notre opinion selon laquelle il est possible de dégager de solides rendements à long terme sur les marchés. Un domaine de chevauchement a trait au fait que nous recherchons des équipes de direction et des dirigeants ayant fait leurs preuves. Leur livre met en valeur huit « fanatiques intelligents » qui ont construit des entreprises solides et durables, comme en témoigne la croissance moyenne annuelle de 24,6 % qu’ont dégagé ces dirigeants pour leurs actionnaires au fil du temps. Tout comme pour un de nos livres préférés, The Outsiders 1, le fait de bien comprendre les déterminants de la réussite d’un chef d’entreprise nous aide à identifier la prochaine génération d’éventuels fanatiques intelligents.
 
Richard H. Thaler et Cass R. Sunstein
Vu que Richard Thaler a remporté le prix Nobel en économie cette année, j’ai pensé qu’il était enfin temps de lire ce livre qui traine sur mon Kindle et qui ne coûtait que 1,49 $. Voilà ce que j’appelle de la valeur !
Nous essayons sans cesse d’améliorer notre capacité à prendre des décisions. Les nombreux diplômes de premier cycle du domaine de la psychologie sociale détenus par notre équipe et nos lectures d’autres ouvrages consacrés à ce thème font que nous sommes toujours étonnés de voir à quel point nous sommes « programmés » pour prendre de mauvaises décisions… notamment en ce qui concerne les décisions de placement. Dans un premier temps, l’important c’est de l’admettre. Et nous essayons actuellement de lire le plus possible sur ce thème de manière à nous prémunir contre les partis pris et les comportements susceptibles d’avoir une incidence négative sur notre processus de placement. Espérons que Thaler et Sunstein offriront des leçons que nous pourrons intégrer à notre processus de placement de manière à améliorer nos résultats.

Felix Narhi

Walter Isaacson
Comme plusieurs lecteurs, il m’arrive souvent d’acheter des livres intéressants que je n’ai toujours pas réussi à lire pour une raison quelconque. J’ai pris connaissance de ce livre sur l’un des scientifiques les plus célèbres du monde il y a déjà plusieurs années lorsque Charlie Munger le recommandait pour la première fois. L’ouvrage est commercialisé comme étant la biographie définitive de renommée internationale d’Albert Einstein dans laquelle les lecteurs curieux peuvent trouver des réponses à des questions telles, « Comment son esprit fonctionnait-il ? » ou « Qu’est-ce qui faisait de lui un génie ? ». Cela fait longtemps qu’il occupe une place dans ma liste de livres à lire et j’ai finalement décidé de l’ouvrir après être tombé sur une entrevue avec Elon Musk dans le dernier numéro du magazine Rolling Stone. Dans l’entrevue, M. Musk remarquait qu’il avait « été élevé par des livres. Par des livres, puis par ses parents. » Il va sans dire que M. Musk est un visionnaire accompli et fascinant et après voir apprit que sa vision du monde avait été grandement influencée par les nombreux livres qu’il avait lus, j’ai décidé de faire une recherche sur Google pour savoir lesquels avaient eu le plus grand impact sur lui. Et j’ai été heureux d’apprendre qu’un de ses livres favoris figurait sur ma liste de livres à livre. Manifestement, MM. Munger et Musk ont été touchés par ce livre. Plus que jamais, je suis impatient d’apprendre pourquoi.
 
Andrew W. Lo
Cela fait longtemps que j’étudie la finance comportementale et suis fasciné par les facteurs psychologiques des marchés. J’ai donc décidé de me procurer ce livre de Andrew Lo pour en savoir plus sur son nouveau cadre de réflexion (à savoir l’hypothèse selon laquelle les marchés sont flexibles) où il explique comment le rationnel et l’irrationnel coexistent. Mark Twain nous a déjà mis en garde contre la tendance naturelle chez les humains à trop dépendre d’un ensemble étroit de compétences et de ressources quand il disait : « Si votre seul outil est un marteau, tous vos problèmes ressemblent à des clous. » M. Lo s’appuie sur la psychologie, la biologie évolutive, la neuroscience, l’intelligence artificielle et d’autres domaines pour lutter contre cette tendance et pour trouver d’éventuelles solutions à des problèmes complexes qui ne peuvent être facilement résolus lorsque l’on devient trop étroitement cloisonné dans notre domaine de spécialisation.
 
Mark Manson
Le titre de cet ouvrage a attiré mon attention lorsque je parcourais les titres de la librairie d’un aéroport (Comment aurait-il pu en être autrement ?). J’ai déjà commencé à le lire et il s’agit d’un livre hilarant qui met néanmoins l’accent sur un message important. Écrit comme un guide d’aide individuelle non conventionnel, l’auteur va rapidement au vif du sujet et explique au lecteur comment cesser de toujours « positiver » de manière à ce qu’il se sente mieux et plus heureux. Cela fait des décennies qu’on nous dit que, pour mener une vie riche et heureuse, l’essentiel est de positiver. Pas tout à fait. Au lieu de cela, l’auteur Mark Manson nous propose d’être sélectifs. La clé du bonheur, c’est de nous rendre compte que nous ne pouvons nous soucier vraiment que d’un nombre limiter de choses, et le reste, « on s’en fout. » Pour bien réussir dans le monde actuel sans cesse « allumé » et dans cette culture où les médias sociaux sont omniprésents, il pourrait être plus important que jamais de « s’en foutre » tout simplement. (Remarque : les lecteurs susceptibles d’être contrariés par un langage vulgaire feraient bien de ne pas lire cet ouvrage.)

Geoff Castle

Norman Doidge
Une étude très intéressante et facile à lire sur les différentes façons dont le cerveau peut modifier sa propre structure et ses fonctions selon l’activité physique et mentale. Qu’il s’agisse de blessures dont il faut se remettre ou d’améliorer le rendement du cerveau, Norman Doidge met en évidence un certain nombre de cas qui démontrent « la plasticité du cerveau ».

Maria Pacella

Leslie Berlin
Comme l’a dit Carl Sagan, « Il importe de connaître le passé pour comprendre le présent. » Dans cet ouvrage, nous rencontrons les grandes figures à l’origine des plates-formes clés ayant jeté les bases de toutes les innovations ultérieures que nous connaissons et utilisons actuellement. Ce livre nous montre que, aux premiers jours de l’élaboration d’un écosystème d’innovation, il faut que de nombreuses composantes de la société (les gouvernements, les universités, les entreprises, le secteur financier, etc.) travaillent ensemble, même si le chemin risque d’être cahoteux !

Sharon Wang

Tobias E. Carlisle
Jeff Gramm
J’ai récemment participé à un événement organisé par l’Association CFA Vancouver traitant de la perspective des praticiens en ce qui concerne l’activisme actionnarial. Les conférenciers étaient Tobias Carlisle, bien connu pour ses articles sur le site Greenbackd.com et pour son livre Deep Value, et Jeff Gramm qui a récemment publié le livre Dear Chairman. J’ai beaucoup aimé leur perspective à l’égard de l’activisme actionnarial et du placement axé sur la valeur et j’ai donc décidé de lire ces deux livres.
Deep Value est un guide pratique qui révèle les paramètres d’évaluation peu connus que les investisseurs activistes et d’autres anticonformistes utilisent pour identifier des occasions de placement intéressantes et asymétriques dotées d’un risque de baisse limité et d’un énorme potentiel de croissance. Les investisseurs doivent faire preuve de patience et de courage s’ils veulent faire fructifier ce type de stratégie axée sur la valeur. En outre, cela me rappelle ce que nous faisons ici chez Pender. Nous recherchons des actions issues de secteurs mal aimés et négligés du marché qu’il ne valorise pas à leur juste valeur.
Dear Chairman retrace la montée de l’activisme actionnarial des années 1920 à nos jours. Le livre offre un survol instructif des conflits survenus autour des tables de divers conseils d’administration et aide les investisseurs à comprendre les facteurs susceptibles de causer des conflits entre la direction et les actionnaires. L’auteur rassemble des lettres originales rédigées par plusieurs investisseurs célèbres tels Benjamin Graham, Warren Buffett, Ross Perot, Carl Icahn et Daniel Loeb. Certaines lettres n’ont jamais été publiées. Ce livre devrait être intéressant.

Amar Pandya

Philip A. Fisher
En tant que nouveau membre de l’équipe de placement, David Barr m’a suggéré de me familiariser avec le style de placement de Pender en lisant ce classique du domaine du placement qui n’a cessé d’être publié depuis sa parution en 1958. Les philosophies de placement de M. Fisher ont été étudiées et suivies par de nombreux grands investisseurs à travers le monde et Warren Buffett se décrit lui-même comme étant un disciple de Benjamin Graham à 85 % et de Philip Fisher à 15 %. Contrairement à l’approche plus quantitative de Benjamin Graham à l’égard du placement, M. Fisher se concentre sur l’aspect qualitatif du placement où il cherche à identifier d’excellentes entreprises disposant d’avantages concurrentiels durables susceptibles d’offrir des rendements composés à long terme.
  1. Fisher préconise une approche fondée sur l’enquête en ce qui concerne le placement, à savoir une approche semblable à celle de Pender qui applique aux marchés publics une approche réservée au capital privé. Selon cette méthode, il est nécessaire de parler avec les clients, les fournisseurs, les concurrents et les initiés de l’industrie de manière à évaluer les points forts et les faiblesses d’une entreprise. Il est possible de résumer les principes fondamentaux du placement selon M. Fisher de la façon suivante : trouver d’excellentes entreprises négligées par le marché et dotées de perspectives de croissance intéressantes, bien les comprendre, détenir un portefeuille concentré composé de ce type d’entreprises et, après avoir acheté leurs actions, viser le long terme.
Les principes de M. Fisher résistent à l’épreuve du temps et font valoir qu’il faut travailler fort pour faire fructifier un placement à long terme et que la plupart des investisseurs ne sont pas prêts à faire le travail nécessaire.
 
Yuval Noah Harari
Cela fait longtemps que ce livre recommandé par Bill Gates, Barack Obama et plusieurs de mes amis et collègues occupe une place dans ma liste de livres à lire. Le livre immerge le lecteur dans un voyage de 70 000 ans à travers l’histoire de l’humanité, de la révolution cognitive où notre espèce a évolué et développé son imagination, à la révolution scientifique et l’émergence de la science objective et du raisonnement impartial. Le professeur Harari explore comment l’histoire a façonné l’humanité ainsi que les répercussions de l’évolution de notre espèce sur notre société, notre environnement et nos personnalités. Il pose en cours de route des questions bien pensées et provocantes comme : Qui sommes-nous en tant qu’espèce ? Notre évolution continue a-t-elle vraiment eu pour résultat de nous rendre plus heureux ? Et, où va notre espèce ?

Kenndal McArdle

Michele Wucker
Lorsqu’il s’agit d’écrire un livre à succès sur le thème de la stabilité financière, il semblerait qu’il faille utiliser un titre comprenant le nom d’un animal et une couleur pour partir du bon pied. Tout comme le livre acclamé de Nassim Nicholas Taleb, Le cygne noir 2, Gray Rhino a pour but d’armer le lecteur d’un solide cadre de gestion des risques qui peut être appliqué à la vie comme à l’économie. Tandis que dans Le cygne noir M. Taleb se concentre sur notre tendance à sous-estimer la fréquence et l’impact de risques improbables, Mme Wucker parle des risques bien en vue que nous avons tendance à ignorer. J’ai pris connaissance de ce livre en raison de la grande attention des médias qu’a suscitée l’utilisation du terme « Gray Rhino » par le journal chinois Peoples’ Daily, une publication parrainée par le Parti Communiste. L’ouvrage de Michele Wucker figure actuellement au premier rang des best-sellers de langue anglaise en Chine. Il va sans dire que ce résultat est dû soit à son contenu, soit à une campagne de marketing bien orchestrée. Après l’avoir lu, j’espère bien pouvoir vous donner un compte rendu sur son contenu et non l’inverse.
 
Robert M. Sapolsky
Comme son titre l’indique, Behave s’attaque aux pires et aux meilleurs aspects du comportement humain. On dit que M. Sapolsky, neurobiologiste et primatologue, embarque le lecteur dans une aventure pluridisciplinaire où il tente de démêler les nombreuses influences qui déterminent notre comportement. Je suis intrigué par les bonnes critiques récoltées par ce livre pour son approche censée être nuancée et subtile. Cela semble offrir un bon contraste avec d’autres auteurs-psychologues qui, selon moi, ont tendance à trop simplifier et à utiliser des exemples simplistes pour faire valoir leur point de vue. J’ai bien hâte d’entreprendre ce voyage que The Guardian qualifie comme « un voyage épique vers le passé » où l’auteur essaie de répondre à sa propre question : Vomment expliquer le fait que les humains peuvent se massacrer les uns les autres et également accomplir des actes altruistes de compassion extraordinaires ?

Parul Garg

Martin J. Whitman, Fernando Diz
Une recommandation interdisciplinaire de Felix Narhi, chef des placements et gestionnaire de portefeuilles en actions, ce livre a été écrit par Martin J. Whitman, le légendaire investisseur axé sur les titres en détresse. Le livre traite des valorisations du crédit à haut rendement et de l’importance des droits contractuels et légaux. Pour de nombreux investisseurs en crédit, la faillite peut signaler la fin de la partie, mais pour nous, ce genre de situation pourrait signaler une bonne occasion de créer de la valeur. Le livre permet de mieux comprendre pourquoi des entreprises qui vont vers la faillite peuvent tout de même recéler de la valeur pour les investisseurs en crédit.
 
1 The Outsiders: Eight Unconventional CEOs and Their Radically Rational Blueprint for Success, de William N. Thorndike
2 Le cygne noir : La puissance de l’imprévisible, de Nassim Nicholas Taleb
Les fonds communs de placement peuvent comporter des commissions de vente, des commissions de suivi, des frais de gestion et des dépenses. Veuillez lire le prospectus simplifié avant d’investir. Certaines des déclarations faites peuvent contenir des énoncés prospectifs impliquant des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient influer sur les résultats réels, sur les rendements et les réalisations de l’entreprise et sur les résultats enregistrés par le secteur, et les rendre sensiblement différents des résultats, des rendements et des réalisations futures explicites ou implicites exprimées dans ces énoncés prospectifs. Les taux de rendement indiqués correspondent à des taux de rendement composés annuels globaux historiques qui tiennent compte des variations de la valeur liquidative et qui sont présentés nets des frais de gestion et d’administration. Ils excluent les frais de souscription, les frais de rachat et les frais facultatifs, de même que tout impôt à payer par tout porteur de titres, lesquels montants viendraient réduire ces rendements. Les fonds communs ne sont pas garantis, leur valeur change fréquemment et leur rendement antérieur ne se répète pas forcément. Ce contenu est destiné aux fins de renseignements seulement et ne constitue pas une offre de vente ou d'achat de nos produits ou services. Il ne vise pas à fournir des conseils en matière de placements ni des conseils financiers à l’égard de n’importe quel sujet et n’est fourni qu’à titre indicatif seulement. Tout a été fait pour assurer l’exactitude de son contenu.