Forward Thinking
June 20, 2020

Évaluer les occasions en période de bouleversement

Rédigé par David Barr

Le monde de l’investissement a changé de manière radicale au mois de mars. En un clin d’œil, des entreprises bien gérées ont apparemment connu une dépréciation. Lors de l’arrêt de l’activité économique, nous avons immédiatement consacré beaucoup de temps à évaluer le risque lié au bilan et le risque commercial, et cela en dit long, car ce sont déjà les activités qui nous gardent occupés en temps normal. Pourtant cette période sans précédent que nous traversons exige une réévaluation constante. Nous sommes d’avis que si vous pouvez réduire la possibilité d’une insuffisance permanente de capital dans un Fonds, vos résultats futurs devraient, à tout le moins, être moyens.

Mais notre objectif n’est pas seulement de protéger le capital. Nous souhaitons également le faire croître et, à ce titre, nous avons consacré la majeure partie de notre temps à approfondir nos connaissances sur diverses entreprises. Dans notre récent commentaire, nous avons parlé d’entreprises dont nous estimons que la valeur intrinsèque a augmenté au cours de cette période mouvementée. Dans le cadre de notre recherche pour de telles entreprises, nous nous concentrons principalement sur les secteurs qui profiteront de vents arrière séculaires suite aux changements occasionnés par la COVID-19 et notre réponse mondiale à cette crise. Puis, nous procédons à l’analyse des entreprises de ces secteurs dont les données semblent indiquer qu’elles pourraient saisir l’occasion qui se présente. Nous avons déjà discuté de notre processus de valorisation et de la façon dont nous évaluons les risques, mais je voudrais ici souligner quelques-uns des secteurs qui, nous croyons, ont un bon potentiel de croissance au cours des cinq prochaines années.

Qui seront les vainqueurs? Seuls les experts chez « Capital Rétrospective » peuvent répondre à cette question. On parle beaucoup des tendances et des possibilités émergentes découlant de la crise sanitaire mondiale. Mais notre expérience du capital-risque nous a appris à quel point il est difficile de jouer à ce jeu. Pour commencer, il faut choisir la bonne tendance. Ensuite, il faut choisir la bonne entreprise. C’est d’ailleurs ce qui est à la base de la stratégie de placement du Fonds points d’inflexion technologique Pender où nous nous concentrons sur des entreprises en stade d’expansion et où nous analysons le risque technologique, le risque d’adoption par le marché et le risque lié au produit, avant d’investir pour appuyer ou accélérer une trajectoire existante. En appliquant cette stratégie aux marchés publics, nous n’essayons pas vraiment de battre les records en identifiant les nouvelles tendances. Nous nous concentrons plutôt sur les tendances actuelles qui sont sur le point d’atteindre un point d’inflexion ou sur celles qui pourraient s’accélérer en raison de la pandémie. Et, à notre avis, plusieurs tendances s’accélèrent et sont adoptées actuellement.

Stabilité de la base de clients
Malgré le fait qu’il soit excitant de penser à ce qui a changé dans le monde, comme le dit Jeff Bezos, il est parfois préférable de se concentrer sur « …ce qui ne va pas changer au cours des 10 prochaines années. » Actuellement, notre analyse d’une entreprise porte principalement sur l’identification de sa clientèle, sur la demande de celle-ci pour le produit offert par l’entreprise et sur la capacité de la clientèle à acheter le produit de manière répétée. Nous recherchons les entreprises qui vendent des produits et services qui sont essentiels ou qui sont fabriqués en petit nombre et celles qui sont mieux à même de résister au ralentissement économique que les autres. Heureusement pour nous, lorsque M. Marché commence à décoller il se débarrasse également de ces entreprises et c’est à ce moment que nous recherchons de belles occasions d’acheter ces entreprises à un rabais par rapport à la valeur intrinsèque.

Infrastructure physique
Nous pensons que l’une des grandes tendances sera l’augmentation du nombre de projets d’infrastructure. L’infrastructure nord-américaine est carrément désuète et nous avons un énorme retard à rattraper. La crise mondiale a entraîné la réduction catastrophique des effectifs et des secteurs entiers, p. ex. les secteurs de la vente au détail et du voyage, ont cessé leurs activités. S’ils souhaitent être réélus, une priorité pour les politiciens au sortir de cette situation sera le renforcement du secteur de l’emploi. Nous sommes d’avis que tout est en place pour que ces projets soient financés et qu’il existe une forte volonté de construire. Nous nous attendons d’ailleurs à ce que cela représente un bon vent arrière.

Infrastructure numérique (travail à distance)
Le travail à domicile, l’apprentissage à distance, les achats en ligne, etc. Nous changeons nos habitudes pour nous conformer aux exigences du gouvernement en matière de distanciation sociale et nous trouvons donc de nouvelles façons de travailler, d’acheter des provisions et d’autres produits essentiels, de communiquer avec nos amis du monde entier, d’offrir et de suivre des cours. Plusieurs entreprises et organismes comprennent désormais les avantages du travail à domicile. Les réseaux de fibre optique subissent actuellement une énorme pression partout en Amérique du Nord et il est fort probable que les activités à forte consommation de bande passante deviennent la nouvelle normalité.

Nous passons beaucoup de temps à examiner les entreprises du secteur technologique. Il s’agit d’un secteur que nous connaissons bien et il se peut que nous trouvions que plusieurs entreprises de ce secteur présentent une rentabilité intéressante (solide rendement du capital investi, vastes marchés) et qu’elles offrent un potentiel de plus-value du capital. Au cours des dernières années, nous avons réduit notre pondération du secteur technologique. Notre décision était basée sur les valorisations. À l’époque, les actions du secteur technologique avaient la cote et les prix étaient élevés. Actuellement, nous commençons à redécouvrir ce secteur, car, depuis la reprise du mois de mars, les valorisations sont, à notre avis, de nouveau intéressantes (consulter notre récent commentaire).

Notre recherche nous mène vers des domaines où les entreprises technologiques élaborent et fournissent déjà des produits et services à l’appui du travail à distance. Nous avons tous constaté l’adoption de Zoom, Slack et Microsoft Teams au cours des trois derniers mois, mais nous dénichons toujours de belles occasions dans des entreprises moins prestigieuses qui offrent et appuient l’infrastructure de base et les logiciels nécessaires pour le travail à domicile. C’est la même chose du côté des achats en ligne. Nous ne cherchons pas les entreprises en stade de démarrage, mais plutôt celles qui étaient déjà des leaders du secteur qui sont, à notre avis, en bonne position pour tirer parti de la situation. Il ne fait aucun doute qu’Amazon réussira à vendre plus de produits en conséquence. Mais c’est le paysage concurrentiel qui évolue de manière spectaculaire. Notamment la concurrence engendrée par des entreprises déjà établies et bien financées qui passent au numérique aussi rapidement que possible en réitérant, en améliorant et en optimisant cette technologie parce que c’est leur avenir qui en dépend maintenant. Nous savons que l’augmentation de la concurrence finit par toucher les marges bénéficiaires, donc même si le gâteau grossit, la taille des parts semble diminuer. Nous dénichons également des occasions du côté des entreprises qui offrent divers services qui permettent aux entreprises de commercialiser et d’offrir leurs produits et services en ligne.

Technologie des soins de santé
Le secteur des soins de santé a été touché par la COVID-19. Nous entendons tous les jours parler du personnel médical qui se trouve sur les premières lignes et qui administre sans relâche des tests de dépistage, des traitements et des soins aux patients touchés par le virus. Les hôpitaux aussi ont été obligés de s’adapter rapidement et d’adopter une infrastructure numérique qui s’avère essentielle pour gérer la pandémie sur le plan logistique. Il va sans dire que plusieurs milliards de dollars seront utilisés pour favoriser la création d’un traitement et d’un vaccin contre la COVID-19, mais il y aura également beaucoup de retombées pour le secteur de la biotechnologie compte tenu du capital et de l’énergie dédiée à la recherche et au développement actuellement. Un domaine qui accusait un retard était celui de la médecine personnelle. Avant cette crise, la télémédecine n’était pas très répandue en Amérique du Nord. Les médecins, propriétaires de cliniques, patients ainsi que les organismes de réglementation hésitaient. Eh bien! Du jour au lendemain, nous nous retrouvons dans une période où la télémédecine est nécessaire et où elle est devenue l’option principale en matière de traitement. Les rendez-vous virtuels sont désormais largement acceptés. J’ai d’ailleurs récemment discuté avec Hamed Shahbazi, PDG de WELL Health Technologies, et nous avons abordé ces thèmes. Cliquez ici pour accéder à la baladodiffusion.

Cybersécurité
Enfin, nous constatons l’augmentation de la demande pour la cybersécurité. Lorsque vous travaillez dans votre bureau au centre-ville, vous êtes plutôt bien protégés par le pare-feu de l’entreprise. Ce sont les appareils et les ordinateurs externes utilisés pour le travail hors du pare-feu qui représentent le plus grand risque pour le réseau d’une entreprise. Comment faire pour protéger le réseau d’une entreprise qui ne se situe plus en un seul endroit, mais à plusieurs endroits en même temps où le niveau de sécurité est faible? Les entreprises technologiques mettent en œuvre les solutions existantes et elles élaborent de nouvelles solutions en réponse à l’augmentation des activités préjudiciables.

Qu’en pensera « Capital Rétrospective »?
Impossible de savoir ce qui se passera au cours des 10 prochaines années, mais il est essentiel de bien comprendre les divers aspects de la situation si l’on souhaite avoir un processus de placement discipliné. Ainsi, nous pourrons mettre toutes les chances de notre côté pour protéger et faire croître le capital à long terme et positionner les portefeuilles pour la réussite à long terme.

David Barr, CFA
20 juin 2020

Fonds Sélect Pender

En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous reconnaissez que les titres de ce Fonds sont offerts exclusivement dans le cadre d’un placement privé aux investisseurs qui se qualifient à titre d’«investisseurs qualifiés» ou qui sont autrement admissibles à faire l’achat de titres conformément aux dispenses des exigences de prospectus et d'inscription des lois sur les valeurs mobilières applicables, et vous acceptez de ne pas transmettre, de ne pas reproduire et de ne pas mettre à la disposition ces informations à une personne autre que vos conseillers professionnels.