August 15, 2017

Commentaire du gestionnaire – T2 2017 – David Barr – juillet 2017

Rédigé par David Barr

Nous pouvons maintenant dire que la saison estivale est déjà bien entamée et il s’agit selon nous du moment idéal pour approfondir nos compétences en matière du placement en prenant un peu de recul pour étudier la situation dans son ensemble. Maintenant que nous en sommes à la mi-année, il nous est possible de voir si les tendances dont nous avons parlé récemment ont évolué comme prévu ou si elles ont poursuivi leur petit bonhomme de chemin. Nous pensons qu’il serait utile de revoir nos deux derniers commentaires du gestionnaire de manière à fournir une mise à jour sur la situation actuelle.

Tout d’abord, nous avions parlé du fait que le marché des fusions et acquisitions s’était renforcé vu que, selon nos constatations, acheteurs et vendeurs étaient tous deux capables et désireux. Un petit nombre des entreprises de nos portefeuilles avaient, à l’époque, fait l’annonce d’offres publiques d’acquisition, mais nous avons ensuite bénéficié de l’embarras du choix. En effet, Panera, Whole Foods, Sandvine et EnerNOC ont toutes fait l’objet d’offres publiques d’acquisition au cours du trimestre, et nous en avons bien profité. Notre point de vue à l’égard du cycle des fusions et acquisitions n’a pas changé. Ce marché demeure effervescent et il est possible qu’il continue d’être une source de rendement positif au cours des prochains trimestres. Cette thèse est renforcée par l’annonce récente d’un fonds de 25 milliards $ destiné aux prises de contrôle.

Nous avions également parlé du fait que notre portefeuille américain à faible capitalisation profitait lui aussi de vents arrière. Nous sommes d’avis que ce secteur continue d’être solide et nous avons ouvert plusieurs nouvelles positions dans nos Fonds dont nous pourrons vous parler dans un prochain commentaire. Pour ce qui est de l’univers des entreprises américaines à faible capitalisation, notre objectif a été d’identifier des entreprises susceptibles de créer des rendements composés. Lorsque le prix dépasse notre estimation de la valeur intrinsèque, le TIR chute bien en deçà de notre taux minimal de rendement. Nous plaçons donc l’entreprise sur notre liste de surveillance et l’assortissons d’un prix cible qui, une fois atteint, déclenchera un réexamen. Si nous constatons que l’entreprise est évaluée à sa juste valeur, nous ouvrirons une petite position, car nous sommes très heureux de laisser faire les paramètres économiques de l’entreprise en ce qui concerne l’obtention de rendements. Notre intérêt redouble lorsque nous arrivons à dénicher un titre créateur de rendements composés à un prix avantageux puisque nous avons alors l’occasion de participer non seulement à la hausse du titre découlant des paramètres économiques de l’entreprise mais aussi à celle découlant du fait que M. Marché nous permet d’exploiter le rabais. Compte tenu du fait que ce marché haussier commence à trahir son âge, nous avons tendance à dénicher ce genre d’occasion dans les entreprises de notre liste de surveillance et à ne faire que de petits placements. Toutefois, il arrive que nous ayons une pleine pondération dans certaines entreprises vu que nos recherches se font dans des parties du marché qui sont mal aimées et qu’elles impliquent des entreprises qui ont quelques problèmes spécifiques à régler à court terme.

Il importe de souligner le rôle que jouent les devises dans nos portefeuilles. Le dollar canadien a progressé de 2,47 % par rapport au dollar américain au cours du trimestre. L’exposition du Fonds de valeur Pender au dollar américain est de 51 %*, ce qui a engendré une chute de 1,26 % due à la variation des devises. Nous avons par le passé bénéficié des fluctuations des devises, mais ce ne fut pas le cas ce trimestre. Comme nous l’avons déjà dit, nous ne portons attention aux devises que lorsqu’elles atteignent des taux extrêmes et nous sommes d’avis qu’elles atteignent actuellement leur juste valeur. Pour une discussion plus approfondie sur nos pratiques en matière des devises, j’attire votre attention sur le commentaire de Felix Narhi du T1 2017, « To Hedge or Not to Hedge ».

Nous avons également parlé de notre approche prudente à l’égard de ces marchés et nous maintenons le statu quo. Nous sommes bien contents de rester sur la touche et de conserver nos liquidités et nos « quasi liquidités » lorsque les valorisations des entreprises de notre liste de surveillance sont trop élevées. Puisque nous disposons de liquidités suffisantes, nous pouvons nous permettre de garder les positions que nous avons acquises de manière à obtenir les quelques sous pouvant représenter un TIR de l’ordre de 5 à 7 %. Si ce marché persiste, il est probable que, dirigés par notre équipe des titres à revenu fixe, nous devenions plus actifs dans des occasions à plus court terme du domaine de l’arbitrage sur fusions-acquisitions et dans le crédit à court terme.

David Barr
Le 15 août 2017

* Au 31 juillet 2017

Pour le rendement normalisé complet, veuillez visiter : https://www.penderfund.com/fr/fonds-et-rendement/

Fonds Sélect Pender

En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous reconnaissez que les titres de ce Fonds sont offerts exclusivement dans le cadre d’un placement privé aux investisseurs qui se qualifient à titre d’«investisseurs qualifiés» ou qui sont autrement admissibles à faire l’achat de titres conformément aux dispenses des exigences de prospectus et d'inscription des lois sur les valeurs mobilières applicables, et vous acceptez de ne pas transmettre, de ne pas reproduire et de ne pas mettre à la disposition ces informations à une personne autre que vos conseillers professionnels.