June 8, 2020

Commentaire du gestionnaire – David Barr – mai 2020

Rédigé par David Barr

Chers porteurs de parts,

Nous espérons que vous et vos familles continuez d’être en sécurité et en bonne santé.

Les marchés boursiers ont continué à progresser au mois de mai et les entreprises à petite capitalisation ont ouvert la voie ce mois-ci. L’indice Russell 2000 ($ CA) et l’indice Russell à microcapitalisation ($ CA) ont progressé de 5,4 % et de 5,5 %, respectivement, devançant l’indice S&P 500 ($ CA) d’environ deux points de pourcentage. Nos Fonds ont même réussi à devancer le rendement obtenu par les indices à petite capitalisation. En effet, le Fonds de valeur Pender a progressé de 6,4 % et le Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender a progressé de 15,1 %[1]. Néanmoins, depuis le début de l’exercice, les actions d’entreprises à petite capitalisation continuent d’accuser un recul par rapport au rendement obtenu par les actions d’entreprises à grande capitalisation sur les marchés américains. Depuis le début de l’exercice, l’indice S&P 500 ($ CA) a réussi à renverser les pertes et a obtenu un rendement positif de 0,8 % tandis que l’indice Russell 2000 ($ CA) et l’indice Russell à microcapitalisation ($ CA) ont continué d’accuser un recul à deux chiffres.

Télécharger le pdf

Notre aire de jeu favorite
L’amélioration du rendement obtenu au mois de mai découle principalement de notre exposition au marché des technologies. Nous avons profité de la volatilité constatée au cours des derniers mois pour augmenter notre exposition à l’une de nos aires de jeu préférées, à savoir le secteur des technologies, notamment les petites entreprises en pleine croissance de ce secteur. Lorsqu’on parle de volatilité, la plupart des investisseurs pensent à la volatilité du cours des actions et nous avons pu constater cette volatilité à plusieurs reprises ces derniers mois. Mais les soudains changements qu’a traversés l’économie mondiale en lien avec le COVID-19 ont également entraîné une certaine volatilité plutôt importante de la « valeur intrinsèque ». La vitesse à laquelle la valeur intrinsèque a été fortement réduite pour certaines entreprises et fortement augmentée pour d’autres est quelque chose que nous n’avons jamais constaté auparavant. Cela a donné lieu à un paysage d’investissement compliqué où nous avons mis l’accent sur les entreprises dont la valeur intrinsèque a augmenté et délaissé celles dont elle diminuait. Lorsqu’on parle de volatilité, tout tourne autour de la rapidité. 

Inutile de chercher plus loin que le rendement obtenu par l’indice Nasdaq depuis la fin mars pour comprendre que certaines actions du secteur des technologies pourraient éventuellement bénéficier des changements économiques occasionnés par la pandémie mondiale. Nous parlons beaucoup de ce que Satya Nadella, PDG de Microsoft, a déclaré : « En ce qui concerne la transformation numérique, en deux mois, nous avons réalisé ce qui aurait dû se faire en deux ans. » En faisant avancer le gain de marge additionnelle, des flux de trésorerie durables permettent de faire augmenter la valeur d’une entreprise, telle que définie par la valeur actuelle nette de ses flux de trésorerie et dans certaines situations, ils peuvent fortement renforcer son avantage concurrentiel. Microsoft est un excellent exemple. L’entreprise fabrique de bons logiciels. Mais elles parvient également à établir des relations avec les équipes technologiques qui prennent les décisions d’achat au sein de différentes entreprises. Sa gamme de produits, y compris Office 365, Azure, SharePoint et Teams, avait réussi à faire une percée importante au cours des dernières années. Au début de mars, moment où les entreprises mondiales de toutes tailles ont fait face au défi de créer un environnement stable pour le travail de la maison, le chef responsable des technologies de l’information ou le chef des services technologiques à dû prendre une décision rapide. Plusieurs entreprises qui utilisaient déjà des produits Microsoft en ont profité pour mettre en œuvre des solutions Microsoft supplémentaires, même s’il existait d’autres solutions technologiquement supérieures. Si la courbe d’adoption avait été traditionnelle, Microsoft aurait pu être touchée beaucoup plus profondément par la concurrence. Cependant, en raison de la rapidité de l’adoption, l’écosystème de l’entreprise est devenu plus solide et les clients encore plus attachés à ses produits. Le paysage concurrentiel a joué en faveur de l’entreprise par rapport à là où elle en était et il semble que tel sera le cas dans un avenir prévisible.

La combinaison de l’augmentation de la valeur intrinsèque et de la diminution du prix de l’action, notamment en ce qui concerne le secteur des technologies, a créé un environnement dans lequel nous estimons que la marge de sécurité est intéressante et nous avons donc décidé d’investir à dans cet espace. Cet espace est encore plus intéressant depuis la mi-mars et nous en avons profité pour ajouter six titres du secteur des technologies au portefeuille du Fonds de valeur Pender et deux titres de ce même secteur au portefeuille du Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender. Notre exposition au secteur des technologies a progressé d’environ 21 % à 25 % en ce qui concerne le Fonds de valeur Pender et de 28 % à 35 % en ce qui concerne le Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender. Avec des taux de croissance intéressants, des marges qui augmentent, et des horizons temporels à long terme, nous sommes heureux d’investir de nouveau dans le secteur des technologies et nous continuons d’évaluer de nouvelles occasions dont nous parlerons au cours des mois à venir.

Mise à jour du portefeuille
En écho à ce dont nous avons parlé plus haut, certains de nos titres du secteur des technologies ont été les grands responsables du rendement obtenu par le Fonds pendant le mois de mai. Sangoma et eGain figuraient de nouveau parmi les principaux titres ayant contribué au rendement du Fonds de valeur Pender et du Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender. Dans le commentaire du mois dernier, nous avons discuté de la façon dont l’activité entourant ces produits s’était accélérée en lien avec le COVID-19, ainsi que de la façon dont leur valeur intrinsèque avait progressé grâce aux vents arrières liés aux tendances séculaires. Parmi les autres titres ayant avantagé le Fonds de valeur Pender, nommons Zillow et JD.Com, ainsi que Leaf Group et Photon Control pour le Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender. Athabasca Oil Corp. (dette) fut également l’un des titres ayant le plus avantagé les deux Fonds. En revanche, Athabasca Oil Corp. (actions) fut l’un des titres ayant le plus nui au rendement au mois de mars. Nous avons remarqué une dislocation importante dans les titres de créance en détresse de l’entreprise et cela nous a permis d’obtenir un profil risque-récompense favorable par rapport à la valeur nette. Nous avons vendu ces actions et avons acheté les obligations de 2022 d’Athabasca Oil Corp. Il s’agit d’un excellent exemple de la façon dont la souplesse du mandat d’un Fonds peut nous permettre de choisir la catégorie d’actifs qui, selon nous, est la mieux placée pour nous offrir un bon potentiel de rendement en mettant à profit nos connaissances transsectorielles du secteur d’activité. 

En revanche, Burford Capital figure parmi les titres ayant le plus désavantagé le Fonds. Burford Capital est une société pionnière et un leader mondial du domaine du financement de litiges internationaux. Nous nous attendons à ce que le COVID-19 soit à l’origine d’une augmentation importante des demandes de financement de litiges. Nous aimons toujours les perspectives de croissance de l’entreprise et le cours de son action a rebondi dans les premiers jours de juin. Crown Capital et Indigo Books and Music figurent parmi les principaux titres ayant nui au rendement du Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender.

Les marchés boursiers semblent être sur le chemin de la reprise. Néanmoins, de nombreuses incertitudes persistent qui pourraient occasionner un revirement brusque et inattendu de la situation. Personne ne sait ce qui va se passer. Nous devons nous préparer. D’une part, nous continuons d’évaluer les risques et les occasions qui se présentent pour nos titres actuellement en portefeuille. D’autre part, nous sommes constamment à la recherche de nouveaux investissements qui sont attrayants sur le plan du ratio risque-récompense. Comme l’a déclaré récemment M. Howard Marks, « bien qu’il soit vrai que nous ne pouvons pas prédire l’avenir, cela ne signifie pas que nous sommes impuissants face à lui. »

David Barr, CFA
8 juin 2020

[1] Catégorie F; source : PenderFund.

Fonds Sélect Pender

En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous reconnaissez que les titres de ce Fonds sont offerts exclusivement dans le cadre d’un placement privé aux investisseurs qui se qualifient à titre d’«investisseurs qualifiés» ou qui sont autrement admissibles à faire l’achat de titres conformément aux dispenses des exigences de prospectus et d'inscription des lois sur les valeurs mobilières applicables, et vous acceptez de ne pas transmettre, de ne pas reproduire et de ne pas mettre à la disposition ces informations à une personne autre que vos conseillers professionnels.