Le Fonds points d’inflexion technologique Pender

Le Fonds points d’inflexion technologique Pender, série I, société en commandite (« Fonds points d’inflexion technologique Pender ») investit dans des sociétés privées et publiques du secteur des technologies ayant atteint un point d’inflexion et créant des solutions destinées à des organismes, à savoir des entreprises ou des organismes de santé, dans l’objectif d’y améliorer l’efficacité opérationnelle et la prise de décision basée sur des données. Le Fonds mettra à profit les connaissances et l’expertise de Pender en matière du placement dans des entreprises perturbatrices du secteur des technologies disposant d’un avantage concurrentiel certain. En élargissant notre univers de placement de sorte qu’il comprenne les entreprises privées, nous estimons pouvoir augmenter la possibilité de fournir une plus-value du capital à long terme aux investisseurs.

  • Secteur : Technologie fondamentale

    Chez Pender, nous primons une approche élargie au secteur des technologies tout en nous concentrant sur certains thèmes très pertinents. Le secteur dans son ensemble est ce que nous appelons la « technologie fondamentale ». Selon notre définition, la technologie fondamentale comprend les technologies, ou bien l’application de celles-ci, qui ont pour objectif de fournir des solutions permettant aux organismes de prendre de décisions plus judicieuses pour leur permettre d’augmenter les revenus et de diminuer les coûts, voire les deux. Nous savons tous que les tendances technologiques sont éphémères et il s’ensuit que, si elle souhaite attirer des investissements, la technologie doit déboucher sur une solution fondamentale offrant une valeur ajoutée aux organismes. Parmi les thèmes d’investissement sur lesquels nous nous concentrons, citons :

     

    Le secteur des données demeure très intéressant :

    La révolution des mégadonnées n’est pas terminée, elle n’en est qu’à une nouvelle phase. Puisqu’elles sont en mesure de prendre des décisions basées sur des données prédictives, plusieurs occasions et plusieurs défis s’offrent aux entreprises qui cherchent non seulement à réaliser la valeur de leurs données et de celle d’autres banques de données, mais aussi à automatiser et à transformer leur secteur d’activité au complet.

     

    Convergence de la santé et de la technologie :

    L’augmentation des coûts du secteur de la santé signifie que nous avons atteint un moment charnière : il ne reste d’autre choix que de nous tourner vers la technologie pour résoudre divers problèmes. Les entreprises du secteur des technologies de la santé sont généralement constituées d’équipes interdisciplinaires comprenant des ingénieurs médicaux et informaticiens et il arrive souvent qu’apparaissent des solutions novatrices lorsque des scientifiques et des ingénieurs s’attaquent ensemble à des problèmes complexes. Bien qu’il soit possible de considérer le secteur des technologies de la santé comme un segment vertical du secteur de la santé ou bien comme un sous-secteur, nous estimons qu’il s’agit plutôt d’une catégorie distincte, car ce secteur figure parmi les segments verticaux les plus importants qui connaissent la plus rapide croissance et qui sont les plus aptes à avoir un effet perturbateur.

    « Technologisation » des entreprises : 

    La technologie va au-delà du simple fait de rendre plus efficaces certaines fonctions d’une entreprise : elle perturbe des entreprises entières, y compris leurs modèles économiques et les secteurs dans lesquels elles opèrent. L’achat de Whole Foods par Amazon est un bon exemple d’une perturbation dans l’industrie de l’épicerie du détail traditionnelle.

    Stade : Point d’inflexion

    Les entreprises qui ont atteint un point d’inflexion ont commercialisé un produit qui génère suffisamment de premiers revenus de la part de clients et de partenaires pour leur permettre d’indiquer une forte probabilité d’adéquation produit-marché. Les entreprises ayant atteint un point d’inflexion n’ont cependant pas réalisé suffisamment de revenus et n’arrivent pas à les faire progresser assez pour leur permettre de dégager des profits, et elles ont donc toujours besoin de capital pour croître.

      

    Structure : privée/publique/secondaire.

    De nos jours, bien que la plupart des entreprises du secteur des technologies demeurent privées jusqu’à ce qu’elles fassent l’objet d’une prise de contrôle, il existe un petit sous-ensemble d’entreprises à micro capitalisation du secteur des technologies qui deviennent des sociétés ouvertes. Toutefois, leur nombre est tout simplement insuffisant et elles ne font pas l’objet d’une assez grande couverture pour que les grands fonds communs de placement ou que les logiciels de négociation automatisée investissent dans cette partie du marché. Par conséquent, plusieurs petites entreprises canadiennes et américaines sont négligées et mal comprises par le marché. Chez Pender, nous investissons dans d’excellentes entreprises gérées par de merveilleuses équipes, peu importe qu’elles soient privées ou publiques. De même, nous sommes disposés à acheter des titres d’autres investisseurs en manque de liquidités.

  • Clarius Mobile Health Corp, Burnaby, C.-B.

    La vision de Clarius est que chaque médecin soit muni d’un dispositif portable à ultrasons, son objectif étant de faire œuvre de pionnier du marché émergeant du « stéthoscope visuel ». Leurs produits sont des échographes à haute performance sans fil qui peuvent se connecter à des téléphones intelligents et à des tablettes électroniques standards. Les systèmes de diagnostic à ultrasons au point de service sont encombrants, dispendieux et ils nécessitent une formation importante. Plutôt que de demander au patient de se déplacer vers la machine, Clarius a pour objectif de perturber ces systèmes traditionnels et d’amener la machine vers le patient, peu importe son éloignement. Grâce à sa technologie exclusive utilisant un système d’échographie sur puce, l’entreprise permet à l’imagerie par ultrasons d’aller plus loin et d’atteindre la phase suivante de miniaturisation en intégrant sur une seule puce un système de diagnostic à ultrasons complet et à haute performance.

  • Maria PacellaMaria Pacella

    ​Vice-président principal, capital privé

    Mme Pacella est entrée au service de Pender en janvier 2017. Elle a plus de 16 ans d’expérience dans le domaine des placements axés sur les entreprises émergentes à fort potentiel de croissance, et en particulier sur les entreprises du secteur des TI. Elle a passé onze ans auprès de l’une des plus grandes sociétés canadiennes de capital-risque où elle a investi dans plusieurs entreprises en phase de démarrage et où elle a siégé à divers conseils d’administration, principalement d’entreprises du domaine des logiciels d’entreprise, de celui du commerce électronique et de celui de la technologie médicale. Avant cela, elle a travaillé auprès d’une entreprise du secteur des médias numériques avec pour objectif d’aider l’entreprise dans ses activités opérationnelles et dans ses initiatives stratégiques. Elle a également travaillé dans le domaine des fusions et acquisitions du secteur de la finance et de la technologie.

    L’expérience de Mme Pacella comprend des rôles opérationnels auprès de jeunes entreprises pour lesquelles elle a siégé au conseil d’administration, facilité des fusions et acquisitions et mené des activités de financement. Elle a bâti un vaste réseau technologique d’envergure nord-américaine, notamment dans la Silicon Valley, et a été membre de C100. Elle est actuellement membre du conseil consultatif de Reach Social et exerce les fonctions de censeur du conseil de Microdermics, Inc.

    Elle est titulaire d’un baccalauréat ès arts de l’Université Simon Fraser, porte le titre de CFA et est très active au sein de l’association CFA Vancouver, pour laquelle elle a déjà été présidente.

    David Barr

    Chef de la direction et gestionnaire de portefeuille

    M. Barr est président-directeur général de Pender. Il est également gestionnaire de portefeuille de plusieurs Fonds Pender.

    En novembre 2015, le Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender, géré par M. Barr, a remporté le prix Lipper Canada de 2015 pour le meilleur fonds d’actions canadiennes à faible et à moyenne capitalisation sur trois et cinq ans. En novembre 2016, le Fonds a de nouveau remporté un prix Lipper Canada, cette fois-ci pour le meilleur fonds ciblé d’actions canadiennes à faible et à moyenne capitalisation sur trois et cinq ans. Le prix Lipper récompense les fonds qui ont obtenu de façon constante de solides rendements corrigés du risque comparativement à leurs pairs.

    M. Barr s’est lancé dans le monde des placements en 2000. Il a tout d’abord travaillé dans le domaine des capitaux privés, ce qui lui donne une perspective unique en matière de placement de capitaux. Fin 2007, il devient associé chez Gestion de capital Pender ltée et est nommé chef des placements avec pour objectif de lancer les activités de Pender dans le domaine des fonds communs de placement. À l’annonce de la retraite de M. Kelly Edmison en avril 2016, M. Barr est nommé président-directeur général de Pender.

    M. Barr est gestionnaire de portefeuille du Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender (fermé), du Fonds d’opportunités canadiennes Pender, du Fonds de valeur Pender et du Fonds sélect Pender.

    M. Barr est titulaire d’un baccalauréat en science de l’Université de la Colombie-Britannique et d’un MBA de la Schulich School of Business. Il a obtenu le titre d’analyste financier agréé (CFA) en 2003 et est membre actif du chapitre de Vancouver. Il est ancien président de l’association CFA Vancouver, ayant également servi sur son conseil d’administration pendant quatre ans. M. Barr est régulièrement invité à l’émission Business Day du Business News Network (BNN) et le Financial Post, le Globe & Mail et d’autres médias lui ont déjà demandé de partager ses perspectives à l’égard des entreprises à faible capitalisation, du secteur de la technologie et de l’investissement axé sur la valeur. En décembre 2012, M. Barr a été nommé membre du groupe sélect de chefs d’entreprise «Top Forty under Forty» de la Colombie-Britannique par le magazine Business in Vancouver. Le Fonds d’opportunités à petites capitalisations Pender s’est vu décerner le Trophée FundGrade® A + de Fundata en 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.

    Les gestionnaires de portefeuille auront le soutien de toute l’équipe de placement de Pender.

    Ils s’appuieront également sur l’expertise d’un groupe consultatif composé de personnes expérimentées, à savoir nos « partenaires d’entreprise » qui ont travaillé en étroite collaboration avec Mme Pacella et M. Barr dans le passé. Nous nous attendons à ce que nos partenaires d’entreprise apportent une contribution importante au Fonds en matière du flux d’affaires, de la diligence raisonnable, des activités des entreprises faisant partie du portefeuille, du développement des affaires, de la gestion et d’autres domaines d’une importance décisive pour la réussite du Fonds points d’inflexion technologique Pender.

  • INVESTISSEURS

    Les investisseurs éventuels peuvent demander des renseignements supplémentaires pendant les heures normales de bureau en écrivant à :

    Sarah Wildman

    Directeur des relations institutionnelles swildman@penderfund.com

    ENTREPRENEURS

    Si vous avez une idée commerciale que vous aimeriez porter à notre attention, veuillez nous écrire un courriel à l’adresse : ideas@penderfund.com.

Maria Pacella

Maria Pacella

​​​Vice-Président Principal, Capital Privé

Mme Pacella est entrée au service de Pender en janvier 2017. Elle a plus de 16 ans d’expérience dans le domaine des placements axés sur les entreprises émergentes à fort potentiel de croissance, et en particulier sur les entreprises du secteur des TI.

Lire La Suite