Comment l’art du potinage peut aider à générer de l’alpha

Septembre 20, 2023
Rédigé par Sharon Wang
Comment l’art du potinage peut aider à générer de l’alpha

Publié le 20 septembre 2023 dans le Globe & Mail (pour les abonnés seulement)

Mais qu’entend-on par « potinage » dans ce cas-ci? Et, question plus importante, comment celui-ci peut-il générer de l’alpha – cette mesure tant convoitée, souvent chimérique, qui évalue le rendement excédentaire par rapport à celui d’un indice de référence? En anglais, l’expression est « scuttlebutt », et elle vient des marins du début du 20e siècle. Il s’agissait du tonneau d’eau potable qui se trouvait sur le pont du navire où les marins se rassemblaient pour bavarder pendant leur séjour en mer. Essentiellement, il s’agit d’une version plus ancienne du rafraîchisseur d’eau ou de la machine à café qui deviennent de nos jours des lieux de rencontre privilégiés pour jaser.

Contrairement à ce qu’on serait tenté de croire, le succès de l’investissement à long terme ne dépend pas seulement d’une fouille approfondie des données puisqu’aujourd’hui, tout bon ordinateur peut s’acquitter de cette tâche ingrate. En fait, pour pouvoir dégager un alpha de façon constante, il faut généralement s’éloigner du consensus. D’autres aptitudes doivent donc entrer en jeu, comme l’art de maîtriser les potins : une compétence qu’on ne nous enseigne pas dans les grandes écoles soit dit en passant, mais qui s’apprend sur le terrain.

L’importance du potinage

Il convient de préciser qu’il n’est pas question ici de rapprocher « potinage » et délits d’initié. L’idée consiste plutôt à aiguiser ses talents d’enquêteur, à l’instar d’un journaliste ou d’un expert légiste, afin d’obtenir une vision plus exhaustive des activités d’une entreprise tout en adoptant des points de vue multiples. En fait, les potins viennent combler les écarts laissés par l’analyse financière en ajoutant une dimension qualitative aux données quantitatives et en créant une mosaïque composée de renseignements qui ne sont pas publics, ni considérés comme étant importants. Ainsi vous pourriez par exemple vous enquérir auprès des franchisés d’une chaîne de restauration au sujet de l’achalandage, des préférences de la clientèle par rapport au menu ou de la taille moyenne des factures pour bien saisir les avantages d’un emplacement, ou de rencontrer les fermiers pour découvrir ce qui leur importe le plus afin de mieux comprendre les problèmes reliés aux entreprises technologiques dans le secteur de l’agriculture. L’objectif consiste à donner vie aux chiffres associés à une entreprise afin d’en arriver à une conclusion sur celle-ci en tant que placement.

Mettre le potinage à profit pour obtenir un aperçu différencié

Une fois que vous avez en main toutes les données financières pertinentes sur une entreprise, le moment est venu de vous mettre à l’œuvre. Pour bien faire les choses, il importe de susciter la participation d’intervenants externes et internes. À l’interne, on parle plutôt de l’équipe de direction, des employés, des propriétaires et même d’anciens employés. À l’externe, il pourrait s’agir des fournisseurs, des clients, des créanciers, des actionnaires, des agences gouvernementales ainsi que des concurrents et des experts sectoriels.

En cette ère foncièrement numérique, il est effarant de constater combien un petit appel téléphonique, une petite entrevue sur Zoom ou une rencontre dans un café peut rapporter gros sur le plan informationnel. Au-delà des rapports annuels et des assemblées d’actionnaires, ces moments privilégiés permettent d’obtenir des réponses aux questions suivantes : comment la société réalise-t-elle ses gains, et de ceux-ci, combien seront récurrents; comment la concurrence pourra-t-elle nuire aux affaires et qu’est-ce qui empêche les propriétaires ou gestionnaires de bien dormir la nuit? Et, peut-être plus important que tout, quel est le niveau de qualité de l’équipe de direction?

Parmi les autres sources de renseignements utiles, notons l’accès à des entrevues effectuées auprès d’experts de l’industrie et à des transcriptions de réunions issues de services comme AlphaSense et Tegus, la quête de renseignements sur la culture de l’entreprise, les changements de personnel et les postes à pourvoir au moyen de LinkedIn et Glassdoor, et une fouille dans les blogues, les bulletins, les forums et les sites de comptes-rendus critiques. Google Trends, Google Adwords et ChatGPT peuvent également fournir d’autres renseignements sur la popularité des produits ou services d’une entreprise.

Les investisseurs axés sur la recherche fondamentale et les placements ascendants ont une affinité naturelle pour le potinage, car ils sont à la recherche de quelque chose de « génial, à la périphérie » que d’autres auraient négligé. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que Warren Buffett est un franc partisan du potinage. Prenons un exemple fameux, celui du grand scandale des huiles de table de 1963. American Express avait octroyé un prêt d’envergure à Allied Crude Vegetable Oil, une société fabriquant des huiles de table. Ce prêt était adossé à une réserve d’huile d’une valeur de 150 millions $. Or, en réalité, l’entreprise avait falsifié ses stocks en remplissant ses réservoirs d’eau de mer et d’une toute petite quantité d’huile qui flottait sur le dessus; comble de malheur, les inspecteurs n’ont pas détecté la ruse. Cette situation a entraîné une perte substantielle sur prêt pour American Express, si bien que le cours de son action a chuté de 50 %; le consensus d’alors voulait que l’entreprise soit forcée de déclarer faillite. M. Buffett a toutefois cherché à tâter le terrain en visitant les restaurants locaux avant de se laisser embobiner par le consensus. Il a vite constaté que les clients payaient encore gaiement pour leurs repas avec leurs cartes de crédit AmEx. Il en a conclu que la franchise axée sur les consommateurs avait encore les reins solides et a mis en place une participation de 5 % dans l’entreprise. Le redressement subséquent des actions d’AmEx a dégagé de superbes profits pour M. Buffett qui a réalisé des rendements de bien supérieurs à ceux de l’indice S&P 500 au cours de la période 1964-1967.

Devant les sources abondantes de données et d’information financière sur les entreprises publiques, le fait de vouloir ajouter des renseignements glanés sur le tas ou sur le terrain peut sembler vieillot et superflu. Mais on aurait tort de le croire. Si tout le monde consomme la même information et en vient aux mêmes conclusions, il importe de se tailler une longueur d’avance pour réussir à dégager de l’alpha. Prenez M. Buffett à témoin.

Fonds Sélect Pender

En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous reconnaissez que les titres de ce Fonds sont offerts exclusivement dans le cadre d’un placement privé aux investisseurs qui se qualifient à titre d’«investisseurs qualifiés» ou qui sont autrement admissibles à faire l’achat de titres conformément aux dispenses des exigences de prospectus et d'inscription des lois sur les valeurs mobilières applicables, et vous acceptez de ne pas transmettre, de ne pas reproduire et de ne pas mettre à la disposition ces informations à une personne autre que vos conseillers professionnels.