Fouille estivale dans les actifs mal évalués

Aout 11, 2023
Rédigé par Geoff Castle
Fouille estivale dans les actifs mal évalués

Tel que présenté dans FundLibrary le 10 août 2023

Certaines personnes passent leur été à patauger dans l’eau fraîche d’un petit lac calme ou à parcourir les sentiers de montagnes pour aller y faire des pique-niques sur fond de vues imprenables.  Nous, en revanche, estimons que l’été est la saison tout indiquée pour défricher les marchés à la recherche de prix qui semblent exagérément peu élevés. Nos résultats favorables à long terme reposent souvent sur la découverte d’une équation de valeur qui présente une relation anormale entre le prix payé par les investisseurs et l’évaluation de l’entreprise. À cet égard, jusqu’à présent pendant la période estivale de 2023, notre attention se tourne sur les occasions suivantes :

TIPS et obligations à rendement réel

Il fut un temps, il n’y a pas si longtemps de ça, où l’inflation post-pandémique en pleine éclosion a mené un grand nombre d’investisseurs à l’abreuvoir des bons du Trésor américains protégés contre l’inflation (TIPS), des obligations à rendement réel et d’autres titres protégés contre l’inflation. Cependant, le programme de hausses vigoureuses des taux d’intérêt par la Réserve fédérale est venu brouiller les estimations des investisseurs quant à l’inflation future et les TIPS ont dégagé un rendement total négatif de 13 % entre mars et novembre 2022. Maintenant que la poussière est retombée et que les investisseurs déçus ont abandonné leur protection contre l’inflation, nous constatons qu’à leurs prix actuels, les TIPS sur cinq ans devraient dégager un taux extraordinaire supérieur au seuil de rentabilité des prévisions inflationnistes par une marge de 2 %. Lorsqu’ils présentaient un prix comparable à la fin de 2008, les indices de rendement total des TIPS sur cinq et dix ans ont obtenu plus de 46 % au cours des quatre années suivantes. Les TIPS, les obligations à rendement réel et les fonds à capital fixe axés sur ce marché nous semblent tous extrêmement bon marché à l’heure actuelle.

Sociétés minières aurifères… or ou escompte

Bien qu’il y ait bel et bien une relation entre le prix de l’or et l’évaluation des sociétés d’extraction minière aurifère, les deux peuvent emprunter des directions diamétralement opposées. Depuis son sommet de 2011, le prix des sociétés minières aurifères, mesuré par l’indice NYSE Arca Gold BUGS, a dégringolé de plus de 60 %, tandis que le prix de l’or en dollar américain a profité d’une légère hausse tout au long de cette période. De nombreux mineurs rentables et productifs se négocient bien en dessous de leur valeur comptable, aussi il semble y avoir un potentiel énorme du côté des obligations traditionnelles et convertibles de plusieurs de ces émetteurs. Après la grande liquidation des actions aurifères en 2015, soit la dernière fois que ces entreprises ont été aussi peu prisées par rapport à celles exploitant d’autres métaux, la valeur des entreprises minières a par la suite pris son essor et l’indice NYSE Arca Gold BUGS a pratiquement triplé au cours des neuf mois qui ont suivi.

Titres de créance sur les marchés émergents

Les obligations des marchés émergents offrent des rendements étonnamment élevés étant donné l’inflation en recul et les données fondamentales en assez bonne santé. Si l’on examine le ratio dette/PIB du Mexique, du Brésil, de l’Indonésie et de la Turquie, on constate que celui-ci s’élève à environ 53 % du PIB. Cette donnée se compare favorablement à celle des États-Unis, pays pour lequel le même ratio atteignait récemment 127 % du PIB. L’inflation au Brésil s’élevait à peine à 3,2 %, moins de 0,2 % plus élevé que l’inflation globale aux É.-U. Et pourtant, les obligations brésiliennes à 10 ans offrent un taux supérieur à 10 %, tandis que celui des obligations à 10 ans américaines se situe à environ 4 %. Le niveau de rendements réels des titres d’État et d’entreprises dans certains marchés, comme le Mexique et le Brésil, est très attrayant, particulièrement lorsque comparé à celui des marchés développés. Donc, de façon sélective, nous avons ajouté des participations à certains émetteurs choisis. Nous aimons également certains fonds à capital fixe axés sur les titres de créance des marchés émergents, comme Western Asset Emerging Market Debt Fund (NYSE : EMD), lequel offre un versement de 10,3 % et un escompte par rapport à la VL quotidienne supérieur à 15 % (dans la deuxième moitié de juillet).

Fonds Sélect Pender

En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous reconnaissez que les titres de ce Fonds sont offerts exclusivement dans le cadre d’un placement privé aux investisseurs qui se qualifient à titre d’«investisseurs qualifiés» ou qui sont autrement admissibles à faire l’achat de titres conformément aux dispenses des exigences de prospectus et d'inscription des lois sur les valeurs mobilières applicables, et vous acceptez de ne pas transmettre, de ne pas reproduire et de ne pas mettre à la disposition ces informations à une personne autre que vos conseillers professionnels.