Les facteurs clés de la stratège de placement axée sur la valeur favorisée par le gestionnaire

Septembre 27, 2013
Rédigé par PenderFund
default_iamge

Les quatre concepts de base de l’investissement intelligent qui guident notre stratégie de placement.

1.  Valeur intrinsèque

La valeur intrinsèque d’une entreprise représente la valeur réelle de celle-ci par rapport à sa valeur de marché actuelle. Si un investisseur peut estimer de manière prudente une fourchette pour la valeur réelle d’une entreprise, alors il est en mesure de comparer cette dernière au prix courant. Si le cours actuel du marché est plus élevé, alors l’entreprise est surévaluée et il devrait envisager de vendre. Cependant, si le cours actuel du marché est inférieur à cette fourchette, alors l’entreprise est sous-évaluée et il devrait envisager d’acheter. Le fait de pouvoir distinguer entre les entreprises qui sont surévaluées et celles qui sont sous-évaluées est ce qui fera la différence entre les investisseurs qui connaîtront un succès et ceux qui n’en connaîtront pas.

2.  Marge de sécurité

Comme disait Benjamin Graham, père du placement axé sur la valeur, « confrontés au défi de distiller le secret d’un bon placement en trois mots, nous osons la devise, MARGE DE SÉCURITÉ ». En termes simples, la marge de sécurité dont parle M. Graham représente la différence entre le prix d’une action par rapport à sa valeur intrinsèque. Contrairement à l’opinion commune selon laquelle des rendements plus élevés ne peuvent être obtenus qu’en prenant plus de risques, une stratégie de placement axée sur la valeur repose sur la notion selon laquelle la hausse des rendements est le résultat d’une plus grande « marge de sécurité », autrement dit d’une réduction du niveau de risque. Pour les investisseurs, une marge de sécurité peut assurer un certain niveau de protection du capital en ce qui concerne les placements qu’ils feront tout au long de leur vie. En théorie, plus le cours d’une action est inférieur à sa valeur intrinsèque, plus la marge de sécurité est importante et, par conséquent, plus l’action est résistante aux ralentissements du marché ET plus le potentiel de croissance est élevé vu que le prix de l’action est réévalué par rapport à sa valeur intrinsèque.

3.   L’allégorie de « M. Marché »

« M. Marché » est une personnification des marchés boursiers. M. Marché souffre de troubles maniaco-dépressifs et se présente à la porte d’un détenteur d’actions pour lui offrir d’acheter ou de vendre ses actions à un prix différent chaque jour. Habituellement, le prix coté par M. Marché semble raisonnable, mais parfois il est ridicule. Un investisseur peut accepter le prix coté par M. Marché et négocier avec lui, ou il peut simplement l’ignorer complètement. Cela ne dérange pas M. Marché outre mesure. Il sera de retour le lendemain pour coter un autre prix. Le fait est qu’un investisseur ne devrait pas croire que les caprices de M. Marché représentent la valeur réelle des actions qu’il détient. L’investisseur devrait tenter de tirer profit de la folie du marché, plutôt que d’y participer, et il ferait bien de se concentrer sur le rendement réel des entreprises qu’il détient et sur les dividendes qu’il reçoit, plutôt que de se préoccuper du comportement souvent irrationnel de M. Marché. Il s’agit là d’une importante allégorie puisqu’elle touche à la psychologie des investisseurs et aux émotions extrêmement contagieuses qui tourbillonnent sur le marché. Ceux qui arrivent à maîtriser leurs émotions sont plus susceptibles de profiter du processus de placement.

4.  L’effet nuisible sur le rendement d’une diversification excessive et d’un taux de rotation trop élevé

L’idée selon laquelle un investisseur devrait « acheter à bas prix et vendre à prix élevé » relève du simple bon sens. Mais le secret du marché boursier est qu’il est parfois tout aussi rentable d’acheter et de conserver les titres de la bonne entreprise. Ce n’est pas l’achat ni la vente de titres qui permet de bien réussir dans le domaine des placements, mais bien le fait d’acheter un titre et de le conserver à long terme. Les investisseurs impatients qui négocient trop souvent peuvent rater l’occasion de profiter des gains que peuvent enregistrer les actions dont la valeur ne cesse d’augmenter. En outre, le rendement total du marché boursier à long terme est largement tributaire du rendement des grands gagnants. Les investisseurs devraient également noter qu’une diversification excessive, à savoir le fait d’investir dans presque toutes les occasions possibles, entraine généralement des rendements médiocres. Les bonnes idées de placement sont plutôt rares. De façon générale, les investisseurs qui réussissent demeurent fidèles à leurs principes de base en matière de placement, ce qui leur permet d’être mieux à même de repérer et de tirer profit des occasions à mesure qu’elles se présentent. Un portefeuille concentré composé des « meilleures idées » représente un bon point de départ vers la possibilité d’un surrendement.

Felix Narhi, CFA

Fonds Sélect Pender

En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous reconnaissez que les titres de ce Fonds sont offerts exclusivement dans le cadre d’un placement privé aux investisseurs qui se qualifient à titre d’«investisseurs qualifiés» ou qui sont autrement admissibles à faire l’achat de titres conformément aux dispenses des exigences de prospectus et d'inscription des lois sur les valeurs mobilières applicables, et vous acceptez de ne pas transmettre, de ne pas reproduire et de ne pas mettre à la disposition ces informations à une personne autre que vos conseillers professionnels.