Quel rôle jouent les dividendes dans un portefeuille équilibré?

Novembre 28, 2023
Rédigé par Aman Budhwar
Quel rôle jouent les dividendes dans un portefeuille équilibré?

Comme on le voit sur Financial Post – 24 novembre 2023

Q. Quel rôle jouent les dividendes dans un portefeuille équilibré? Quelles sont quelques-unes des approches ou des stratégies en matière d’investissement axé sur les dividendes? Y a-t-il des situations particulières, pour un investisseur qui cible les actions individuelles, où les titres versant un dividende ne sont pas un choix sensé? – Simon

A: Cela vous surprendra peut-être, mais, historiquement, les dividendes font le plus gros du travail en ce qui a trait aux rendements à long terme. Une étude fondée sur les données boursières américaines de 1900 à 2016 révèle que les gains en capital représentent à peine un tiers des rendements totaux tandis que le reste vient des dividendes réinvestis. Une étude plus récente a démontré que, sur cette période de 123 ans, un dollar américain investi à la bourse en supposant le réinvestissement des dividendes aurait multiplié sa valeur de 2 024 fois, soit beaucoup plus en termes de pouvoir d’achat que la multiplication par 35 des cours boursiers durant cette même période.

Comme on peut voir, les dividendes jouent un rôle crucial dans un portefeuille équilibré, principalement pour les raisons suivantes :

  • Création de revenus : les dividendes assurent à l’investisseur un apport constant de revenus, ce qui peut être particulièrement important pour les retraités ou pour ceux qui veulent que leurs placements génèrent un flux régulier de liquidités.
  • Gestion du risque : les actions qui rapportent des dividendes, surtout celles d’entreprises établies et financièrement stables, peuvent s’avérer moins volatiles que les actions sans dividendes. En fait, une entreprise qui produit régulièrement des dividendes en croissance, et qui possède en plus un bilan solide, démontre sa capacité à capitaliser ses opérations. Le revenu constant rapporté par les dividendes peut compenser les pertes subies quand le marché se replie.
  • Croissance des dividendes : certaines entreprises sont reconnues pour faire croître leurs dividendes au fil du temps. Investir dans ces sociétés peut fournir une source de revenus en constante augmentation permettant aux investisseurs de conserver leur pouvoir d’achat en période d’inflation.
  • Avantages fiscaux : au Canada, les dividendes sont imposés selon un taux inférieur aux autres types de revenus parce que les profits versés sous cette forme ont déjà été assujettis à l’impôt canadien sur le revenu des sociétés.  
  • Rendements totaux : le retour sur l’investissement dans des actions vient de l’appréciation du capital (changement dans la valeur de l’actif) et du revenu de dividendes. Ce dernier peut élever considérablement les rendements totaux avec le temps.

Quant aux stratégies touchant aux dividendes, un portefeuille équilibré devrait comprendre des actions à dividendes de différents secteurs et industries afin de diversifier le risque et d’éventuellement amoindrir les conséquences d’un recul dans l’une ou l’autre de ces sphères d’activité. Dans le Fonds de dividendes à petite et moyenne capitalisation Pender dont je suis le gestionnaire, nous visons un rendement (revenu dégagé par les actions figurant au portefeuille) de 2 % à 3 %, alors qu’au 31 août 2023, le rendement des dividendes était de 1,83 % selon l’indice des petites capitalisations S&P 600.  

Je porte une attention toute particulière au fait que l’entreprise puisse à la fois verser des dividendes et croître avec le temps. Il faut surveiller de près les sociétés qui allouent une forte proportion de leur bénéfice net au versement de dividendes, car cela pourrait ne pas durer, et les marchés considèrent d’un mauvais œil les baisses de dividendes. Il importe de choisir des entreprises qui ont un bilan solide, une tradition établie en matière de profitabilité et des flux de trésorerie disponibles suffisants. Voici à titre d’exemple un des actifs de notre portefeuille, la société canadienne Premium Brands. Ses dividendes ont affiché un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 9 % au cours des dix années ayant pris fin en 2022. Un investisseur qui aurait acheté ses actions à 8,60 $ à la fin de décembre 2003 aurait récolté un dividende total de 29,09 $ la part au cours des 20 années subséquentes. Les dividendes d’un titre représentent près du tiers du rendement total annualisé de 19,6 % des 20 dernières années.

La capacité d’une entreprise à verser des dividendes peut dépendre du stade de son cycle de développement. Une société plus jeune et en forte croissance a besoin de réinvestir de l’argent dans ses opérations pour assurer son expansion. En l’occurrence, les investisseurs boursiers devraient sans doute s’abstenir quand une entreprise, au lieu de remettre du capital à ses porteurs de parts, préfère le réinvestir dans ses affaires. Cependant, cette répartition du capital doit servir à rehausser un avantage concurrentiel durable propre à relever la valeur économique et les rendements à venir. Un autre de nos actifs, Trisura Group, une société canadienne d’assurance spécialisée rentable et en plein essor, illustre bien nos propos. Elle ne verse pas de dividendes, car elle a choisi d’investir dans sa croissance. Nous croyons que l’entreprise, disposant de 530 millions $ en capitaux propres à la fin du deuxième trimestre de 2023 et produisant un retour d’exploitation sur capitaux propres d’environ 20 %, parviendra à faire grimper sa valeur comptable à 1 milliard $ d’ici 2027. Nous la considérons comme une société intéressante, promise à une forte croissance, et apte à réinvestir le capital en vue de dégager un taux de rendement élevé. 

En matière d’investissement dans les actions à dividendes, ne laissez pas l’arbre vous cacher la forêt. La tâche première de l’investisseur consiste à repérer les entreprises de bonne qualité qui versent des dividendes sur une base durable et croissante et dont la valeur augmente au fil du temps. Par chance, les entreprises canadiennes, si on les compare à celles des États-Unis, sont dans l’ensemble plus généreuses en matière de dividendes.

Aman Budhwar, CFA

Fonds Sélect Pender

En cliquant sur «J’accepte» ci-dessous, vous reconnaissez que les titres de ce Fonds sont offerts exclusivement dans le cadre d’un placement privé aux investisseurs qui se qualifient à titre d’«investisseurs qualifiés» ou qui sont autrement admissibles à faire l’achat de titres conformément aux dispenses des exigences de prospectus et d'inscription des lois sur les valeurs mobilières applicables, et vous acceptez de ne pas transmettre, de ne pas reproduire et de ne pas mettre à la disposition ces informations à une personne autre que vos conseillers professionnels.